Libourne histoire fin: Libourne tourisme, ville de Libourne - Libourne: Libourne tourisme en Gironde

Aller au contenu

Menu principal :

La ville de Libourne

Libourne de la révolution française

à nos jours


La Révolution française n'épargna pas la ville de Libourne au moment du partage de la France en départements. Libourne posa sa candidature pour devenir  chef-lieu mais ne fut pas retenue, Bordeaux lui étant préférée. En septembre 1792, à Libourne, eut lieu l'élection des représentants à la Convention nationale. Vergnaut, Ducos, Guadet, Gensonné, Boyer-Fonfrède étaient les Girondins les plus connus; pourtant, cela n'empêcha pas la Terreur à Libourne. Le 3 novembre 1792, le tribunal révolutionnaire de Bordeaux jugea à Libourne 60 personnes dont 6 condamnées à la peine capitale en moins de 11 jours de procès. Le calme revenu au XIX siècle, l'effort se porta sur les communications avec l'inauguration du pont sur la Dordogne, en 1824, du pont sur l'Isle et, en 1831, l'ouverture de la gare avec l'arrivée du chemin de fer qui devait prendre dans les années qui suivirent la relève du port,  à partir de ce moment  déclinant  de plus en plus jusqu'à devenir insignifiant. De nouveaux travaux d'urbanisation témoignent de la prospérité de la ville : la construction d'un hôpital en 1833-1835, la création d'un dépôt départemental d'étalons en 1829, et la construction, dans les années 1908, du second hôpital (Sabatié).

La grande guerre de 1914-1918 fauchera 351 Libournais; on note en 1917 un camp d'instruction de troupes américaines dans la ville. Lors de la II° Guerre mondiale de 1939-1945, Libourne se retrouvera en zone occupée par les Allemands. Après l'armistice de 1940,  les Libournais devront attendre 4 longues années avant de pouvoir à nouveau vivre libres et voir les troupes allemandes quitter le territoire, faisant au passage sauter les deux ponts de Libourne, en août 1944. Après cette guerre, Libourne, comme le reste du territoire français panse ses plaies. L'expansion de la ville ne reprendra vraiment qu'à partir de 1956 avec la construction, sur l'ancien emplacement des haras détruit en 1955, du lycée (1956-1961) baptisé Max Linder en 1981.En 1970, le nouvel hôpital Sabatié rebaptisé Robert Boulin (1959 à 1979) en hommage à l'ancien maire de Libourne et ministre de la Santé et de l'Intérieur (retrouvé mort dans des conditions pas vraiment élucidées, sa fille réclamant la réouverture de l'enquête sur les cause de la mort de son père.)

De nos jours, en ce mois d'août 2010, le premier magistrat de la ville de Libourne est M. Gilbert Mitterrand, fils du président François Mitterrand (1981 à 1995); Les derniers grands projets de construction à Libourne ont été la médiathèque Condorcet, inaugurée en 1992 à l'emplacement de l'ancien couvent des Récollets, la rocade routière Est et Sud finie en 1993, la création d'un réseau de transport urbain (Libus), le réaménagement du centre-ville en 2000 ainsi que les allées Robert Boulin en 2001. S'y ajoutent la création de la "Communauté de Commune du Libournais" avec six communes (Les Billaux, Génissac, Lalande-de-Pomerol, Libourne, Moulon et Pomerol) ainsi que la restructuration et le nouvel aménagement du quartier de l’Épinette, et la nouvelle autoroute A89 de 73 km (transeuropéenne) Bordeaux - Clermont-Ferrand. Avec l'axe de l'A10 Bordeaux-Paris,  Libourne a de bonnes cartes à jouer à l'avenir et de très bons atouts pour l'implantation de diverses sociétés. La prolongation indispensable de la rocade Est est lancée en janvier 2008 (transition entre la RD 910 et la RD 89). Pour sa communication, la ville de Libourne a mis en place en 2006 son propre portail internet à consulter ici http://www.ville-libourne.fr, ainsi qu'un portail de l'office du tourisme présent ici http://www.libourne-tourisme.com pour les touristes.

Avec l'aménagement en 2006 de sa plaine de loisirs de 100 hectares, Libourne-Plage, avec le lac des Dagueys,  Libourne s'est offert un lieu de détente de qualité, ouvert toute l'année et d'accès gratuit avec parking et baignade surveillée ainsi que diverses activités sportives estivales. Libourne, sous-préfecture de la Gironde à 34 km de Bordeaux,  occupe un bassin de 142000 habitants. Une de ses grandes richesses fut et reste le vin, avec ses crus prestigieux qui  perpétuent la renommée de la ville de Libourne dans le monde entier. Entre St-Émilion, Fronsac, Pomerol, la ville de Libourne a beaucoup à offrir au touriste qui désire la visiter ainsi que sa région .La ville est résolument tournée vers l'avenir avec ses nombreuses entreprises et organismes qui ont décidé de s'y installer comme, par exemple, le centre de formation de l'INSEE, la bibliothèque nationale électronique, et bien d'autres. La ville est facilement accessible, bénéficie d'un très bon cadre de vie. Avec 8 départs TGV/jour vers Paris et 25 départs TER/jour en direction de Bordeaux, la mobilité est vraiment au rendez vous-, même sans voiture. A noter la gratuité des bus à partir de septembre sur tout le réseau de Libus pour les habitants de Libourne.

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu